Compte rendu de test lunettes Bollé shifter pour le cyclisme !

Compte rendu de test lunettes Bollé shifter pour le cyclisme !

Nous avons testé cette solaire Bollé Shifter de cyclisme avec le verre Phantom Vermillon Gun. Son indice de protection s’étend de 1 à 3 selon la classification en vigueur. Il ne s’agit donc pas, dans cette configuration, de lunettes ultra filtrantes équipées d’une filtration 4 (le verre Phantom Black Gun s’en charge).

Le produit testé convient donc aux journées où l’on n’a pas forcément besoin de protection maximale ; sessions au cours desquelles on demande une grande précision de détails lors des passages où les contrastes sont élevés : passage en foret, clair obscur, fin de journée avec baisse de l’intensité lumineuse…

Dans ces cas, rien à redire sur la qualité des verres photochromiques qui s’adaptent très rapidement à tout changement. Ultra agréables à porter, ils offrent une qualité de vision superbe : détails et champ de vision panoramique. La monture ne gène pas, elle entre très peu dans le champ de vision, juste un peu dans les parties inférieures, à gauche et à droite. Au sommet, elle passe inaperçue. Idem pour la région des ailes du nez : on ne l’aperçoit pas.

A l’usage, ce qui nous a frappé, c’est la précision des détails, la définition que l’on obtient avec la Bollé Shifter. Dans les descentes engagées, à haute vitesse, avec des passages techniques alternant avec des portions éclairées et sombres, les Shifter sont particulièrement rassurantes. L’enveloppement du visage est très bon, les filets d’air ne passent pas.

Les qualités de cette solaire dédiée au cyclisme de route ne se résument pas seulement à ce point. Nous avons largement apprécié son traitement hydrophobe qui laisse glisser les goutelettes d’eau sur le verre. Nous avons essuyé de grosses averses au printemps avec cette Bollé Shifter, on peut témoigner que la vision reste claire grâce à ce système. Même chose pour la buée, le traitement des verres est très efficace, il est secondé par des ventilations discrètes (simples fentes au dessus du nez et sous les yeux) mais efficaces.

Le verre a également subi un traitement Oléophobe qui limite les salissures sur les verres. Sur ce point, ce système présente des limites et nous conseillons de prévenir plutôt que de guérir : pas de doigts sur les verres, rangement dans l’étui… Même si globalement cette Shifter est plutôt rustique grâce à une réelle solidité.

Malgré une taille imposante, les Bollé Shifter tiennent bien sur le nez. On retrouve le caoutchouc hydrophile également sur les branches. La Bollé Shifter est prévue pour être appairée au casque Bollé Furo Mips que nous avons également testé. Au delà de l’accord cosmétique, ce casque prévoit des passages pour les branches de la Bollé Shifter, afin de la porter sur la tête quand on n’en a pas l’utilité.

Sur les longues distances, on note aucune gène, aucune douleur au niveau des branches. Le matériau employé est à la fois souple et ferme dans son maintien, sans blesser. Le poids de 33 grammes de la Bollé Shifter est tout à fait mineur.

"La Bollé Shifter est une excellente paire de lunettes de cyclisme de route. Elle présente un grand confort et une excellente précision de vision. Lègère, très bien designée, confortable, elle mérite l’award FIRST par Tes4outside.com."

Bollé shifter



Laisser un commentaire

Tous les champs sont obligatoires

Nom :
E-mail : (Non publié)
Commentaire :
Veuillez saisir le code présent dans l'image