CHOISIR SES CHAUSSONS D'ESCALADE 

Choisir des chaussons d'escalade n'est pas une mince affaire ! Enormément de variables sont à prendre en compte, comme la discipline, la pointure, indoor ou outdoor, le niveau du grimpeur, etc. 

1-La forme du pied :

Il existe 3 grandes familles de pieds.

Le pied égyptien représente environ 50% de la population, le pied romain 27% et le pied grec 23%.

En regardant vos pieds, vous saurez à quelle famille vous appartenez. Cette information va vous aider à vous orienter vers la forme de votre chausson idéal.

2- La forme du chausson :

Deux types de chaussons d'escalade se partagent le marché.

 Les symétriques ou droits (centrés sur le deuxième orteil). Souvent destinés aux débutants qui recherchent du confort, et permet d’utiliser l’ensemble des orteils.

Les asymétriques (avec la pointe sur le gros orteil). Souvent moins confortables et moins tolérants que des chaussons droits. Destinés à un public de pratiquants réguliers, ils offrent une très grande précision d’appui. Polyvalents et précis, ils conviennent aussi bien aux compétitions qu'à l'entraînement.

Du point de vue du confort, un chausson droit conviendra mieux à un pied grec, alors qu’un asymétrique sera plus adapté au pied égyptien et romain.

3-La cambrure :

Elle différencie les chaussons pour grimpeurs débutant de ceux pour grimpeurs expérimentés. Plus la cambrure est prononcée, plus le chausson est technique. En effet, un chaussant cambré épousera votre voûte plantaire et vous donnera l’impression de ne faire qu’un avec le chausson.

4-La pointure :

La première chose à faire est de mesurer votre pied, du talon à l’orteil le plus long (généralement le gros orteil mais attention aux pieds grecs !).

 

La deuxième chose à faire est de suivre cette règle simple : choisir la plus petite pointure possible avant que ça ne fasse trop mal.

Un débutant prendra généralement un chausson à sa taille ou jusqu’à une pointure au-dessus. Sans orteils recroquevillés et ainsi avoir un pied tout confort prêt à supporter de longues heures de grimpe. Il ne faut pas non plus prendre ses chaussons trop grands sous prétexte d'être confortables.

Un grimpeur confirmé optera pour une à quatre pointures en-dessous de la sienne, en fonction son niveau et du modèle essayé.

Un chausson est bien ajusté quand il est bien serré et qu’il n’y a pas de vide entre le pied et le chausson.

Il faut aussi que votre pied soit légèrement comprimé mais sans aucun point de pression douloureux. Et que vos orteils soient légèrement recroquevillés pour avoir plus de force.

Nota bene : Toutes les marques de chaussons d'escalade ne chaussent pas de la même façon !

5- Le talon :

Le talon du chausson doit être bien rempli, il ne doit pas y avoir d’espace. Ainsi, il n’y aura pas de risque de déchausser.

 

6-La pratique :

Le choix des chaussons d’escalade se fait en fonction de votre pratique. En effet, quand on part en grande voie où il est difficile d’enlever les chaussons aux relais, il est préférable d’en avoir des moins contraignants pour vos pieds, qu’en bloc où vous pouvez les enlever entre deux essais.

C’est pour cela que les grimpeurs réguliers qui font les deux disciplines possèdent plusieurs paires.

  • Le bloc

Cette discipline demande des efforts intenses mais relativement courts. Le chausson devra alors être très précis mais aussi facile et rapide à enfiler et à enleverNous vous conseillons donc de choisir un chausson dont le serrage se fera soit par élastique soit par velcro.

  • La falaise

Pour la falaise, il faut définir le type de voie et la difficulté dans laquelle vous allez grimper. Dans du vertical, il faudra privilégier la rigidité de la semelle chausson avec un laçage qui descendra le plus bas possible pour gagner en précision, alors qu’en dévers il vous faudra un chausson qui facilite le griffé de prises.

  • Les grandes voies

Pour les grandes voies, on recherche plus le confort. Vous opterez donc pour les mêmes chaussons que pour la falaise, mais une demi-pointure ou une pointure au-dessus. A moins que vous souhaitiez de la performance pure et que vous achetiez une paire avec une ou même deux tailles en-dessous. Auquel cas, vous enlèverez vos chaussons à chaque longueur pour laisser respirer vos pieds endoloris.

7- Le type de serrage

Elastiques (ou ballerines) : Les chaussons à élastique sont très souples et proches du pied. Le système des ballerines repose sur la compression et un élastique sur le coup de pied. Il faut veiller à anticiper la détente de l’élastique et les choisir très serrées à l’achat.

Velcros : Les chaussons à velcros ont une ouverture sur le coup de pied. Il peut y avoir un, deux ou trois velcrosFacile et rapide à enfiler et à enlever. Ils sont précis si le pied remplit bien le volume général du chausson.

Lacets : Souvent plus long à enfiler et à enlever, les chaussons à lacets sont ceux qui proposent le meilleur ajustement à votre pied, et représentent souvent la seule alternative pour les personnes aux pieds fins.


Accepter

Notre boutique utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur et nous considérons que vous acceptez leur utilisation si vous continuez votre navigation.